Impératif …

La blague du lundi, rien de mieux pour démarrer la semaine! C’est impératif !
Ce billet hebdomadaire devrait être remboursé par la sécu ! 😉

L’auteur, à l’école, n’a sans doute pas retenu
la règle de l’impératif des verbes du 1er groupe !

Et nos gogos de Pinterest qui planent dans l’ésotérisme de pacotille (pléonasme?) continuent impérativement leur quête spirituelle…

J’n’imprime plus !

Toute la bande du « ThèmàMa‘ » s’est bien planquée ce matin pour le jouer « caché »!

Moi, vous me connaissez? Pour avoir si souvent brocardé les gutenbergiens sur ce blog, je me devais de leur rendre un petit hommage aujourd’hui avec ma visite au musée de l’imprimerie à Lyon.
Pas facile de « faire son marché » dans la petite boite compartimentée qui contient toutes les lettres à l’envers puis former une phrase avec. Heureusement, il y a le plan de classement des caractères !

Une fois les lettres assemblées sur la réglette métallique (en s’aidant du plan de rangement de la boite), leur sens reste bien caché si votre œil n’est pas entraîné à l’écriture inversée!


Il reste juste à les installer dans l’imprimante et à tourner la manivelle…
Et alors, il n’y a plus rien de caché !

Pas disponible aujourd’hui pour répondre à vos commentaires, je reviens dès que possible !

Eléglantine

C’est Mamylor qui nous entraîne dans son défi de juin. (Les règles sont ici)
Elle nous propose « élégante & églantine ».

Je me suis souvent poser la question :
« Qu’est ce qu’une tenue élégante ? «
Mais il n’y a pas de réponse car l’élégance est liée au « bon goût » lui-même impossible à définir tant on entre dans le domaine du subjectif !
Par exemple je n’apprécie guère les tissus à motifs fleuris -des églantines, au hasard !- qui risquent de plomber une jolie silhouette. D’aucuns au contraire s’en réjouiront !

Boutique Tara Jarmon, rue des Archers, Lyon 2eme

Pourtant la fleur est jolie, délicate, élégante. On pourrait la qualifier « d’éléglantine », ce qui lui irait comme un gant, accessoire au demeurant indispensable si l’on songeait à la cueillir.
Mais ce serait en pure perte, églantine jamais ne dure et finit toujours en gratte-cul!
Oui, je sais, c’est tout de suite moins glamour

Seule sa version en pot de confiture – le cynorhodon- saura traverser les mois, attendant qu’en cachette, un beau jour, j’y plonge impatiemment mes doigts. Pas très élégante cette façon de la goûter!
Mais quelle gourmandise raffinée! Un délice velouté pour mon palais.
Miam !
Quant à la tisane de cynorhodon, préparée en décoction et réputée comme antidiarrhéique et comme vermifuge, je vous la laisse bien volontiers!

Parvenir à trouver sur les marchés provençaux de la confiture d’églantine-cynorhodon relève de la gageure provençale tant elle est « confidentielle » à cause de sa faible production… Un parcours à marche forcée pour le jeu de Ma’ de ce samedi !
Cherchons, cherchons …
Car à Antiblues rien d’impossible !

Marché Forville, Cannes

Vous la voyez dans le présentoir? Non?
Normal, il n’y en a pas !
Ah mais finalement si j’en ai trouvé!
Merci Papy Aravy, ça marche 🤗

Marché provençal de Cotignac (Var)

Petit délire perso

Alors que de retour de ma salle de fitness, je me retrouve à patienter dans quelque embouteillage matinal (Rien voir avec Paris ou Lyon toutefois !).
Histoire de passer le temps, désespérément à l’arrêt, je délaisse mon assistant de conduite pour m’amuser avec le limiteur de vitesse et le porte à 210 km/h…
Ben quoi, on peut toujours rêver !

Bon, je vous laisse, la chenille redémarre …